Comté de Coudray Salbart, Comté de Bressuire, Baronnie de Parthenay

Propriétés de Gauvhin de Plantagenêt, comte de Salbart et de Gaëlik et Icie De Plantagenêt, Comte Bressuire et Barons de Parthenay et de leurs autres enfants Eldric et Nahysse
 
AccueilFAQChâteau de LusignanRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 Enterrement de Sarmite

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Camille d'Anclair

avatar

Nombre de messages : 28
Date d'inscription : 25/10/2011

MessageSujet: Enterrement de Sarmite   Ven 20 Jan - 23:15

Camille avait reçu une missive d'Icie lui apprenant la terrible nouvelle du décès de son vassal, puis sa demande succincte et pleine de douleur de peiner à trouver un clerc pouvant officier pour les funérailles. La jeune femme s'était naturellement proposée pour aider la famille et les amis du défunt pour le sacrement et s'était assurée de l'accord de son archevêque. En attendant l'arrivée de la dépouille, elle avait pris sur elle de préparer les lieux avec soin, hommage à celui qui fut le frère de lait de Gaëlik.

Les lieux étaient sobres, sans fleurs ni décoration, un laie de satin violet parait le reposoir où serait déposé le gisant et des bougies éclairaient les lieux d'une lueur diffuse et douce. Tout tendait au recueillement et aux derniers échanges avec un homme qui avait consacré sa vie aux autres, la menant avec dévotion et rigueur.




_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
icie

avatar

Nombre de messages : 2338
Date d'inscription : 15/02/2007

MessageSujet: Re: Enterrement de Sarmite   Dim 22 Jan - 16:43

[bureau de la comtesse]

Elle n avait guère le goût des phrases dramatiques et la perte de son vassal, du frère de lait de son époux, l'avait laisser amer. Bien souvent ils avaient eu des disputes mais elle avait toujours eu son soutien quand les évènements l' avaient frappé durement.
Le triple seigneur, comme il était dénommé, était controversé, parfois même haï. Sa franchise, son franc parler ne plaisaient guere aux victimes de sa vindict. Mais il avait toujours fait preuve de vérité envers ses amis .
Faute de nouvelles de sa veuve, en voyage vers le Limousin, la comtesse avait rédigé une annonce pour le Poitou et quelques intimes.



Citation :

A tous ceux qui voudront bien l'entendre
A tous ses parents, amis et connaissances

Dame Marie Mckagan de Montfort-Balmyr, Baronne de Chalonne sur Loire
Messire Tytus de Montfort-Balmyr

Leurs Grandeurs Gaelik et Icie de Plantagenêt, comte et comtesse de Salbart
Leurs enfants, Gauvhin, Nahysse et Eldric de Plantagenêt,



vous faisons part de notre douleur et des funérailles de notre époux, père, ami et vassal

messire Sarmite, baron de Chalonnes sur Loire, seigneur de Saint Gelais et Andilly les Marais

ce dimanche vingt deux janvier 1460, en la chapelle Sainte Radegonde, du château de Salbart


Qu'il repose en paix au royaume d'Aristote

Famille de Montfort-Balmyr
Famille Plantagenêt




_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cyphus

avatar

Nombre de messages : 108
Age : 25
Localisation : Thouars
Date d'inscription : 30/01/2009

MessageSujet: Re: Enterrement de Sarmite   Dim 22 Jan - 18:32

Bien que très préoccupés par ailleurs, et toujours en deuil hélas, le Comte de Châtellerault et son épouse, aussi célèbre pour sa beauté que pour son procès interminable, se rendent à l'enterrement de leur vieil ami, un des derniers.
-Serions-nous maudits?
Cyphus soupire discrètement et serre la main de son épouse avant d'entrer dans la chapelle.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sophie

avatar

Nombre de messages : 13
Age : 31
Localisation : Erguenault
Date d'inscription : 04/10/2010

MessageSujet: Re: Enterrement de Sarmite   Dim 22 Jan - 20:57

La Vicomtesse de la Chaize de Vicomté serre la main de son époux, elle est attristée par ce qui arrive au Seigneur Sarmite, un bon ami à eux.
La mort se ferait-elle garante de l'avenir se dit-elle tristement. Elle gravit les escaliers de la sobre chapelle en prenant le bras de Cyphus, bien lasse de tout ses décès.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lafeedulogis

avatar

Nombre de messages : 23
Localisation : La Rochelle
Date d'inscription : 22/09/2008

MessageSujet: Re: Enterrement de Sarmite   Dim 22 Jan - 23:37

La fée avait eu vent du décès de son ami Sarmite....il devait se voir à Poitiers...et puis plus rien...la dégringolade...elle se fit happer dans le tourbillon de sa vie, de la mort!!...un noeud se serra au fond de sa gorge, cette guerre avait fait bien des ravages!!!

Sa cape serrée contre elle, elle ôta ses gants rouges, doucement, avec précaution qu'elle serra entre ses doigts, tout en gravissant les quelques marches qui la séparait de la porte de la Chapelle.

Le silence qui y régnait l'oppressa, pour se dérober à ce silence, elle chercha du regard, des visages connus...La comtesse Icie, son ami Cyphus et son épouse...Elle les rejoignit....et les salua:


Bonjour Cyphus, Sophie...Comtesse Icie....
Quelle bien sombre journée qu'est celle qui nous réunit ce jour!!!

_________________

Ex. Lieutenant...En voyage....A la recherche du Bonheur
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mckagan

avatar

Nombre de messages : 43
Date d'inscription : 23/12/2008

MessageSujet: Re: Enterrement de Sarmite   Lun 23 Jan - 7:14

La baronne avait tant et tant de mal à se remettre de la disparition de son si cher et tendre époux. Elle avait bien pris connaissance de l'annonce de son amie, qu'elle remerciera fort de son aide après ce moment si pénible qu'elle avait tant repoussé. Elle l'avait transmise en chambre des nobles en Anjou doutant de la pertinence de cette annonce auprès de ses amis, mais peut lui importait de toute manière. Elle entra en hâte dans la chapelle de retour du Limousin,accompagnée de son si cher Fils, et vit quelques poitevins déjà arrivés qui attendait dans la chapelle. Elle s'avança vers eux.

Messire Cyphus, Dames Sophie, et Lafée, je vous remercie d'être là, Sarmite aurait été touché de voir ses amis réunis autour de lui. Elle serrait fort la main d'un jeune homme. Je vous présente Tytus, notre fils.

Elle se retourna vers son amie.

Icie, mon amie, merci pour tout, heureusement que tu es là, je ne fais que repousser cette échéance qui brise mon coeur, et je sais pourtant qu'il faut traverser cette épreuve.

Elle salua Camille, la clerc, en la remerciant chaleureusement d'avoir accepter de s'occuper des funérailles de son époux
.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tiss

avatar

Nombre de messages : 2
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: Enterrement de Sarmite   Mar 24 Jan - 0:06

Des funérailles… c’était pas franchement ce dont Tiss avait besoin en ce moment, mais pour Mck son amie de toujours elle se devait d’être là.
Robe sombre, cheveux tirés presque autant que ses traits, discrètement elle entre dans la chapelle, signe de la tête vers Cyphus et son épouse pour les saluer.
Les pas sont rapide, Mck… que lui dire ? Quoi dire dans ces cas là ? Elle est passée par là, elle le sait rien de ce qu’elle pourra dire ne consolera son amie.
Une main qui se veut rassurante se pose sur le bras de la jeune veuve, esquisse d’un sourire.


Bonjour Mck…
Toutes mes condoléances… Nous n’étions certes jamais d’accord avec Sarmite, mais il me manquera.
Je suis vraiment désolée pour toi… si tu as besoin, n’hésite pas, tu sais que tu pourras toujours compter sur moi.

A la main de serrer légèrement le bras de son amie comme pour la soutenir du mieux qu’elle puisse. Rien n’y fera, seul le temps adoucira la peine...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
icie

avatar

Nombre de messages : 2338
Date d'inscription : 15/02/2007

MessageSujet: Re: Enterrement de Sarmite   Mar 24 Jan - 0:25

Icie , vétue d'une robe de taffetas noires avait du mal à accepter cette absence. Le vide autour d elle se faisait plus profond chaque année. Même s'ils s 'etaient souvent diputés, Sarmite faisait parti des rares personnes en qui elle avait confiance et qui l'avaient toujours soutenus. Elle regardait le jeune Titus, reconaissant quelques traits de caractere.

Je serais toujours là pour vous Mckagan, soyez en sur. Et pour votre fils, bien sur.

Cyphus, Sophie, salutations mes amis.
Dame Lafeedulogis, j espere que vous vous êtes un peu remise de ces durs mois


Une dame venait saluer. La comtesse ne l a reconnu pas de suite. Cela faisait nombres d'années qu'elle ne l avait croisé.

Dame Otissette, bonjour. J'aurais preferé vous croiser en d'autres criconstances

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mckagan

avatar

Nombre de messages : 43
Date d'inscription : 23/12/2008

MessageSujet: Re: Enterrement de Sarmite   Mar 24 Jan - 1:16

Une main, une voix, une amie... Une des rares qui a toujours été là dans les bons comme les mauvais moments. Elle sourit à son amie, heureuse de voir qu'elle serait là pour la soutenir dans ces moments si difficiles.

Tiss, merci, tu ne peux imaginer comme ta présence est importante pour moi. Tu ne connais pas mon fils Titus, elle les présentent, Mon fils, je te présente Otisette un de mes plus grandes amies.

Elle remercia Icie de l'aide qu'elle lui apportait, se savoir si bien entourée la rassurait, et l'aiderait surement à passer ce cap. Il lui manquait tant, elle avait beau se recueillir dans la prière sa douleur restait vive, il était parti beaucoup trop tôt...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Camille d'Anclair

avatar

Nombre de messages : 28
Date d'inscription : 25/10/2011

MessageSujet: Re: Enterrement de Sarmite   Mar 24 Jan - 2:11

La journée s'avançait déjà et Camille alla s'affairer, préparant la chapelle, faisant tendre les dais de deuil violets et fleurir discrètement l'autel. Le pain frais fut posé dans une panière, le vin tiré, et Camille pour se concentrer parcourait le Livre à la recherche d'un texte qui illustrerait le souvenir de cet homme fier et droit.

Le moment arriva bien vite et Camille attendait au pied de l’autel les croyants. Elle eut un regard doux et compréhensif pour chacun et notamment son enfant qui perdait son père et sa femme qui pleurait son époux. Elle leur fit signe de s’installer au premier rang et regarda l’église se remplir de tous les amis du défunt.

Le cercueil entra alors porté par quatre des proches, s’arrêtant au pied de l’autel et Camille vint rejoindre sa place derrière le pupitre pour commencer la cérémonie.


Amis, Famille, Croyants,
Nous sommes ici aujourd’hui pour accompagner Sarmite dans sa dernière demeure. Que chacun se rappelle qu’il viendra aussi pour lui le Jugement Dernier et qu’il peut trouver dans la confession la force de choisir son chemin.

Je veux vous lire pour tous le Credo pour réaffirmer notre Foi.



Citation :



Je crois en Dieu, le Trés-Haut tout puissant,
Créateur du Ciel et de la Terre,
Des Enfers et du Paradis,
Juge de notre âme à l'heure de la mort.

Et en Aristote, son prophète,
le fils de Nicomaque et de Phaetis,
envoyé pour enseigner la sagesse
et les lois divines de l'Univers aux hommes égarés.

Je crois aussi en Christos,
Né de Maria et de Giosep.
Il a voué sa vie à nous montrer le chemin du Paradis.
C'est ainsi qu'aprés avoir souffert sous Ponce,
Il est mort dans le martyr pour nous sauver.
Il a rejoint le Soleil où l'attendait Aristote à la droite du Trés-Haut.

Je crois en l'Action Divine;
En la Sainte Eglise Aristotelicienne Romaine, Une et Indivisible;
En la communion des Saints;
En la rémission des péchés
En la Vie Eternelle.

AMEN!

_________________


Dernière édition par Camille d'Anclair le Mar 24 Jan - 9:25, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tiss

avatar

Nombre de messages : 2
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: Enterrement de Sarmite   Mar 24 Jan - 6:21

Un Sourire à l’intention d’Icie.

Bonjour Comtesse, croyez bien que moi aussi j’aurais préféré.

Puis de regarder le jeune garçon qu’elle n’avait pas encore eu le plaisir de rencontrer, si Mck se faisait rare, il fallait avouer que Tiss ne sortait guère plus ces temps ci. Dans ces conditions il était bien difficile de faire connaissance avec le fils de son amie.

Ravie de rencontrer ton fils Mck.

A peine le temps d’adresser un sourire au jeune garçon qu’on porta le cercueil près de l’autel, rapidement elle prit place et écouta les paroles du clerc avant de réciter à voix basse le crédo en même temps que Camille.

Je crois en Dieu, le Trés-Haut tout puissant,
Créateur du Ciel et de la Terre,
Des Enfers et du Paradis,
Juge de notre âme à l'heure de la mort.

Et en Aristote, son prophète,
le fils de Nicomaque et de Phaetis,
envoyé pour enseigner la sagesse
et les lois divines de l'Univers aux hommes égarés.

Je crois aussi en Christos,
Né de Maria et de Giosep.
Il a voué sa vie à nous montrer le chemin du Paradis.
C'est ainsi qu'aprés avoir souffert sous Ponce,
Il est mort dans le martyr pour nous sauver.
Il a rejoint le Soleil où l'attendait Aristote à la droite du Trés-Haut.

Je crois en l'Action Divine;
En la Sainte Eglise Aristotelicienne Romaine, Une et Indivisible;
En la communion des Saints;
En la rémission des péchés
En la Vie Eternelle.

Amen

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Abraxes



Nombre de messages : 2
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: Enterrement de Sarmite   Mar 24 Jan - 15:13

Sitôt informé de la triste nouvelle, l'Angevin s'était mis en route, désireux de témoigner que même en son duché le disparu s'était suscité de solides attachements. Il avait perdu un temps précieux à l'entrée du château, faute sans doute d'avoir pris le temps de se vêtir avec assez de soin pour trouver grâce aux yeux suspicieux des laquais. Du coup, il n'était entré dans la chapelle que peu avant le cercueil, le temps de voir la veuve gagner le premier rang après s'être entretenue avec Tiss, la seule de l'assistance qui lui fût familière.

Il se tint coi tandis que résonnaient les paroles du Credo. Il attendrait maintenant la fin de la cérémonie pour dire à la Baronne, qui certainement le savait déjà, la très profonde admiration qu'il avait instantanément éprouvée, dès leur première rencontre, pour le rude soldat et son réconfortant franc-parler.

Lugubre, Abraxes avait du mal à croire qu'un tel personnage ne viendrait plus secouer les arrogants d'Anjou.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Boletus



Nombre de messages : 7
Date d'inscription : 16/09/2011

MessageSujet: Re: Enterrement de Sarmite   Mer 25 Jan - 0:31

La missive de Icie le toucha encore plus qu'il ne l'aurait cru. Ainsi, plus rien ne pouvait revenir sur cela. Sarmite n'était plus ! Son Patron, son ami n'était plus !

Jamais il ne l'avait appelé Ami mais Boletus savait bien qu'entre eux, malgré la différence d'âge, avec les rudoiements et les moqueries, une profonde amitié s'était créée. Il savit aussi tous les sentiments qui avaient existé entre Sarmite et sa mère. Il avait entendu parlé de champs de blé ondoyant sous la brise, de forge enflammée...

Muet sur son banc, Boletus se remémorait leurs voyages, les soirées au grand bitard, les courses sur les marchés pour trouver ce qu'il fallait au Patron,... Dieu, pourquoi les meilleurs partent ils ainsi ! Comme il allait lui manquer... Comme il lui manquait déjà !

Levant la tête, il croisa un instant le regard d'Icie et murmura
"Bonsoir Dame icie"
Où étaient Merveille, Fifoun,... il eut un serrement de coeur. Qui viendrait de toute la bande à Sarmite ?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aloara_de_dénéré

avatar

Nombre de messages : 1
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: Enterrement de Sarmite   Mer 25 Jan - 0:37

Rares étaient les fois où la Douceur arrivait à l'heure aux cérémonies. Mais cette fois ci... Elle avait trainée... Trainée de son propre gré... La raison ? Juste une non envie de dire adieu à Sarmite... Son Sarmite, celui qui l'avait aidé sans compter depuis leur rencontre et celui qu'elle avait choisi pour témoin lors de son mariage... Lui et Mck étaient bien plus que des amis à ses yeux... Dommage qu'ils n'aient pu passé davantage de temps ensemble...

Après avoir prit les chemins les plus longs pour arriver au Castel du Coudray-Salbart, le carrosse de la Dénéré s'arrêta devant la Chapelle... Ho elle savait fort bien qu'elle était en retard et dans un soupire qui lui donna du courage pour affronter la réalité, descendit du coche... Le pas lent, le coeur lourd, elle s'approchait de plus en plus de l'édifice jusqu'à en monter très doucement les marches...

Là, des personnes déjà présentes... Des têtes connues comme d'autres inconnues... S'approchant sans faire du bruit vers les rangs du milieu, elle prit place et écouta le récit du Credo en le récitant elle même intérieurement... Aucun regard ne s'était porté sur le cercueil... Non, ses pupilles observaient Mck et le bien gentil Tytus... Un jeune homme intrépide qu'elle avait eut le plaisir de côtoyer durant son escorte jusqu'en LM... Digne fils de son père, qui arrivait fort bien à suivre ses traces ce qui plaisait fortement à la Douceur en question...

Mais vint l'instant où ses yeux se portèrent vers l'autel, vers lui... Un frisson, un terrible pincement au coeur qui lui coupa un court instant la respiration... C'était trop dur à voir, trop lourd à encaisser... Ho combien elle ne voulait pas être à la place de Mck... Perdre son âme soeur, sa moitié, son unique amour...
Alors que la cérémonie continuait, elle laissa perler une petite larme qu'elle s'empressa bien vite d'essuyer...
Connaissant Sarmite, il n'aurait point voulut qu'on pleure sa disparition...

Silencieuse et discrète, elle demeurait dans son coin, appréhendant au passage sa rencontre avec mère et fils... Qu'allait-elle bien pouvoir leur dire en fin de cérémonie... C'est qu'elle n'était vraiment pas douée pour faire ses condoléances...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Titus

avatar

Nombre de messages : 14
Date d'inscription : 03/11/2011

MessageSujet: Re: Enterrement de Sarmite   Mer 25 Jan - 1:09

Et voilà, le mauvais moment à passer était venu. Il faudrait saluer les vieilles Comtesses, entendre et attendre, faire semblant d'être un minimum affligé ....

Il salua la Comtesse de Salbart quand elle les accueillit et fit les sourire adéquats aux rares personnes qui avaient fait la route.
Il fit même un petite courbette devant l'Angevine que sa mère aimait tant et qu'elle lui présenta.
Il la complimenta sur sa toilette et puis il alla s'asseoir au premier rang.

Il n'avait jamais connu son père et ce ne serait pas aujourd'hui que ça allait s'arranger.


La cérémonie commençait et il posa les main bien à plat sur ses genoux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Merveille.du.mounet

avatar

Nombre de messages : 44
Date d'inscription : 28/01/2009

MessageSujet: Re: Enterrement de Sarmite   Jeu 26 Jan - 2:09

Merveille avait retrouvé sans trop de difficulté le chemin de la chapelle du chateau. En comptant sur ses doigts , elle s'aperçut qu'elle venait ici pour ici pour la quatrième fois.
C'est ça...
*3 mariages et un enterrement*
La première fois, elle était toute jeunette et timide, ne connaissant personne elle était restée cachée derrière un pilier. du coup, elle n'était plus très sure du type de cérémonie. était-ce un mariage ou un baptême...?
La deuxième fois... Le mariage de Sarmite! qu'elle avait raté à cause d'une histoire de robe qu'elle ne possédait pas. le seigneur manchot ne lui avait jamais vraiment pardonné ce manquement.
La troisième fois, un beau mariage en perspective, celui de Ghauvin, fils de la Comtesse Icie. Malheureusement, la nouvelle du trépas de Sarmite avait assombrit le tableau, et dans la foulée, Merveille avait été appelée en urgence pour réparer les huisseries de l'Abbaye Sainte-Croix de Poitiers. De fait, elle avait encore raté la cérémonie.
La quatrième fois... funérailles.... Elle allait pour une fois être présente en ce dernier évènement concernant le passage de Sarmite ici-bas.

Sarmite, vieux sire Ronchon de Saint Gelais, Mémoire du Poitou, Pourfendeur des malotrus irrespectueux des codes de la noblesse, Ami ou ennemi de toutes les têtes chenues et couronnées du Royaume.

Il était en quelque sorte son mentor. Merveille se souvenait de ses efforts pour lui inculquer les bases de la diplomatie ...Il l'avait trainée dans son sillage au cours de plusieurs voyages. Elle avait appris beaucoup à son contact, mais hélas elle était trop cabocharde pour donner pleine satisfaction au vieil érudit qu'il était.

Se retrouver dans la chapelle pour ce dernier hommage lui fit prendre conscience
*que tout le temps qui passe ne se rattrape guère
que tout le temps passé ne se rattrape plus*

Avançant dans l'allée centrale, elle se présenta à la Comtesse Icie et à l'épouse de Sarmite
Comtesse, Dame Marie, votre époux et ami nous a quitté, mais tant nous vivrons, son souvenir ne s'effacera pas de nos mémoires .
Souhaitons que son âme ait trouvé le repos.


Avisant Boletus qui faisait triste triste mine, le rejoint et tenta de lui remonter le moral.
Entends tu Boletus, ces dames qui confessent leur foi en Déo, Aristote et Christo? Gageons qu'il leur faudra prier très fort pour que s'ouvrent les portes du Paradi devant le mécréant qu'était notre Chef!
Quel était son juron favori?... Foutredieu, il me semble


Merveille ne pu réprimer un petit sourire au souvenir des réparties de son vieil ami. Décidément, il allait tout de même lui manquer...


_________________
Merveille.du.mounet
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Camille d'Anclair

avatar

Nombre de messages : 28
Date d'inscription : 25/10/2011

MessageSujet: Re: Enterrement de Sarmite   Jeu 26 Jan - 2:27

Camille s'approcha du lutrin et ouvrit le Livre des Vertus.
Levons nous tous ensemble pour entendre les paroles du Très Haut.
Citation :

Oane était ravi que sa quête soit enfin arrivée à son terme. Il admirait la plaine du regard lorsqu’il s’effondra. Tous s’attroupèrent autour de lui pour lui venir en aide. Quelques-uns tentaient de le maintenir dans une position presque assise, mais il était clair pour tous qu’il vivait ses derniers instants. Mais, malgré le tragique de l’événement, alors que tous étaient effarés, Oane arborait un sourire plein de sérénité.

Il dit: “N’ayez crainte, car ma mort n’est qu’un passage pour rejoindre Dieu. J’ai atteint la place que Dieu m’a réservée dans le monde et ai accompli ce qu’Il attendait de moi. La mort n’est pas pour moi la perte de la vie mais le passage vers une autre, bien meilleure. Il en sera de même pour vous si vous savez vivre dans la vertu. Alors, que vos larmes ne soient pas de tristesse mais de joie, car le Très Haut me fait le plus beau des cadeaux. Aimez Le et Il vous aimera. Adorez-Le et Il vous bénira. Vivez dans la vertu et Il vous accueillera à Ses côtés.”

Alors, il rendit son dernier soupir. Et tous se regardèrent les uns les autres, ne comprenant pas cette sérénité qui s’affichait encore sur le visage de leur guide. Ils enterrèrent son corps au milieu de la vallée, là où ils vivraient dorénavant. Ils firent le serment que, chaque semaine, ils se réuniraient autour de sa tombe, afin qu’il les accompagne et les guide lorsqu’ils rendraient hommage à Dieu.

Comme nous pouvons l’entendre, Oane rappelle dans ces mots les choix de sa propre vie. Il a pris le chemin de la Vertu et part serein dans la mort car il sait que lors du jugement devant Dieu il aura droit à sa place au Paradis auprès de lui. Il rappelle aux hommes que s’ils font ce même choix, eux aussi auront leur place au Paradis. Chacune de nos actions, nos paroles et nos décisions tout au long de notre vie pèse dans le jugement de Dieu. Suivant que nous avons été vertueux ou pécheur nous connaitrons le paradis solaire et la douceur d’une éternité de félicité ou l’enfer et les milles tourments des supplices des sept démons. La confession seule nous guidera pour retrouver le chemin, rappelant l’envoi des disciples par Christos pour annoncer le pardon donné par Dieu.

Camille se tourna alors vers la famille et dans un regard attentionnée prit le temps pour rappeler combien le défunt s’était donné à sa manière pour la communauté.

Sarmite était un homme aimé par ses proches. Il était véritablement membre de notre communauté. Il se battait avec conviction, au grand malheur de ceux qui s'y opposaient.
Quel est donc le contenu du Message de Christos ? Et qu'est-ce que la Tradition de l'Eglise du Christos ? Et qu'est-ce qu'une Communauté aristotélicienne ? Pour répondre à ces interrogations, aucun besoin de cours théorique, aucun besoin de recourir à la théologie, nous avons vu Sarmite vivre devant nous, se battre pour nous et pour un monde plus juste et cela nous suffit pour aujourd'hui. Sarmite en effet, et il n'est heureusement pas seul, est pour moi le témoignage de ce que le Message du Christos, intelligemment mis en oeuvre, avec l'aide d'une Communauté aristotélicienne, peut apporter au monde.
Cela dit, il n'était pas parfait. Comme nous il avait ses points faibles. Mais la sainteté n'est pas la perfection.
" Le Juste ", c'est celui qui tâche d'ajuster son désir sur le désir de son Dieu, comme Christos. Celui qui, rencontrant quelqu'un qui est dans le besoin, ne fera pas de discours et ne réunira pas une commission, mais apportera simplement le soulagement qu'il est en mesure d'apporter. Le saint, qu'il reconnaisse Dieu en Christos ou ne le reconnaisse pas, qu'il soit blanc ou qu'il soit noir, riche ou pauvre, c'est celui qui, tout simplement, s'efforce de vivre en homme, et fait en sorte que l'humain soit respecté en tout homme. Le saint, le juste, c'est celui qui reconnait en l'autre son frère, son semblable, c'est celui qui met ou qui remet l'homme debout, et qui vit lui-même debout. Etre saint, c'est être solidaire. Etre saint, c'est aimer !
Nous l'avons aimé. Il nous a aimé. C'est le souvenir que nous gardons de Saramite. C'est de cela que nous rendons grâce à notre Dieu.

Les personnes qui le désirent peuvent venir saluer une dernière fois Saramite et témoigner de son passage dans leur vie, avant que nous n’offrions un dernier adieu.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gauvhin

avatar

Nombre de messages : 368
Date d'inscription : 12/05/2007

MessageSujet: Re: Enterrement de Sarmite   Jeu 26 Jan - 12:22

La terrible nouvelle est venue comme un coup de tonnerre, son tonton de lait est décédé, s’ensuit les funérailles, Gauvhin qui ne voulait pas voir son tonton mourir, le voyant comme immortel, mais tonton est une personne comme les autres, avec un défaut et des qualités.

Venir à la cérémonie ne lui plaisait pas, c’est comme une seconde mort.

Gauvhin arrive à la chapelle, salue la famille, les quelques ami(e)s présents et autres personnes moins connues, et va rendre ses condoléances à Mckagan et son fils, avant de se placer sur le banc dans la chapelle .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lafeedulogis

avatar

Nombre de messages : 23
Localisation : La Rochelle
Date d'inscription : 22/09/2008

MessageSujet: Re: Enterrement de Sarmite   Jeu 26 Jan - 13:17

Lafée se retourna vers la Veuve, un jeune homme l’accompagnait….son fils..pensa t’elle mais de cela, Clara n’en était pas certaine. Sarmite ne lui en avait jamais parlé…pourquoi…elle n’en savait rien, il savait être très secret et elle ne lui posait pas de questions…Elle aimait sa compagnie et cela lui suffisait amplement.

Mckagan :
Citation :
Messire Cyphus, Dames Sophie, et Lafée, je vous remercie d'être là, Sarmite aurait été touché de voir ses amis réunis autour de lui. Elle serrait fort la main d'un jeune homme. Je vous présente Tytus, notre fils.

Lafée tourna ses yeux vers le jeune homme…cette façon de se tenir…elle esquissa un sourire, le portrait de son père pensa t’elle !

Bonjour dame Mckagan, Titus…mes plus sincères condoléances….

Lafée voulu parler…mais la Comtesse la devança et elle recula pour la laisser parler…Icie et Mac étaient des amies proches, il était normal qu’elles se soutiennent.
Icie :
Citation :
Je serais toujours là pour vous Mckagan, soyez en sur. Et pour votre fils, bien sur.
Cyphus, Sophie, salutations mes amis.
Dame Lafeedulogis, j espere que vous vous êtes un peu remise de ces durs mois


Clara murmura un remerciement à la Comtesse Icie…mais évita de parler d’elle, même si elle et Edémias s’étaient séparés, cela n’était ni le lieu, ni le moment d’en parler.
Les proches de Sarmite continuèrent leur entrée dans la chapelle, Lafée se retira, pris place sur un des bancs écoutant l’office puis se mit à prier mêlant sa voix à celle de l’officiant

Je crois en Dieu, le Trés-Haut tout puissant,
Créateur du Ciel et de la Terre,
Des Enfers et du Paradis,
Juge de notre âme à l'heure de la mort.

Et en Aristote, son prophète,
le fils de Nicomaque et de Phaetis,
envoyé pour enseigner la sagesse
et les lois divines de l'Univers aux hommes égarés.

Je crois aussi en Christos,
Né de Maria et de Giosep.
Il a voué sa vie à nous montrer le chemin du Paradis.
C'est ainsi qu'aprés avoir souffert sous Ponce,
Il est mort dans le martyr pour nous sauver.
Il a rejoint le Soleil où l'attendait Aristote à la droite du Trés-Haut.

Je crois en l'Action Divine;
En la Sainte Eglise Aristotelicienne Romaine, Une et Indivisible;
En la communion des Saints;
En la rémission des péchés
En la Vie Eternelle.

AMEN!


_________________

Ex. Lieutenant...En voyage....A la recherche du Bonheur
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mckagan

avatar

Nombre de messages : 43
Date d'inscription : 23/12/2008

MessageSujet: Re: Enterrement de Sarmite   Jeu 26 Jan - 23:23

Le silence, seul le silence habitait son corps à ce si douloureux moment. Se concentrer, ne pas s'étendre, il n'aurait pas aimé cela, il lui aurait dit sourit ma douce on se retrouvera là haut... Le retrouver, bien sûr qu'elle y avait pensé, mais elle ne pouvait pas, il fallait qu'elle reste forte pour son fils qu'elle chérissait de toute son âme. Elle récita sa prière à demi mots, ne manquant pas de prendre la main de son fils. Puis elle écouta religieusement Camille parler de celui qui avait été le bonheur le plus précieux de sa vie.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noah



Nombre de messages : 16
Date d'inscription : 25/02/2007

MessageSujet: Re: Enterrement de Sarmite   Ven 27 Jan - 3:43

A peine un scintillement capté du coin de l’œil pourtant perdu si jamais vers lui la tête se tourne.
A peine un léger courant d'air fréquent dans les belles mais anciennes chapelles.
A moins que ce ne soit qu'un frisson courant sur la nuque des plus sensibles ou innocents?
Mais toujours une caresse bienveillante pour quiconque habite encore le cœur des disparus.

Dans le pesant silence installé en cet instant, un ange passe comme pour illustrer la maxime.

Contrairement aux âmes ici assemblées, son cœur ne déborde pas de tristesse. De cœur, il n'y en a plus.
Mais tout ce qui reste de l'essence de son être est teinté des vibrations des rires et souvenirs qui relient tous ces gens entrent eux.
De leurs histoires qui se tissent et s’entrelacent pour ne former que l'Histoire tant de fois contée.

Échappée du Paradis Solaire, quelques grains de lumière comme tombés de La Sainte Lanterne cascadent des vitraux comme pour caresser le gisant.
Si les vivants suivent les étoiles nocturnes dans leur voyage, les morts se laissent peut être guider par cette poussière venant du Soleil.
Les vivants aiment croire que des proches les attendent au large du dernier voyage, ou Aristote. Peut-être envoie-t-il un messager?

Ce jour de précieuses larmes n'est que le début d'un long voyage, les défunts ne sont jamais loin.
Puisse cette idée effleurer les âmes endeuillées pour apaiser leur chagrin.
Que ces larmes qui perlent parent leur tristesse d'allégresse.
Puisse l'âme de Charmite prendre son essor solaire, loin de toute détresse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
icie

avatar

Nombre de messages : 2338
Date d'inscription : 15/02/2007

MessageSujet: Re: Enterrement de Sarmite   Ven 27 Jan - 22:38

Citation :
Les personnes qui le désirent peuvent venir saluer une dernière fois Sarmite et témoigner de son passage dans leur vie, avant que nous n’offrions un dernier adieu

Icie leva les yeux, regarda l'assitance.

Je veux bien dire quelques mots.

Elle se tint debout face à tous

Mes premiers souvenirs sont ceux de l'arriere salle d'une taverne. A cette époque, j'etais fiancée à Elra et c est lui qui m a fait connaitre Sarmite. A mes yeux de jouvencelle naïve et encore peu au fait des histoires du Royaume, il était une source inépuisable d'informations, une sorte de phénomène déjà en butte avec certaines autorités mais qui m'ouvrait les portes d'un monde inconnu. Il exercait une sorte de fascination. Au fil du temps, malgré nos differents, il est devenu comme un fil conducteur. Le rappel de certaines valeurs.
Les disputes furent fréquentes mais c'etait ainsi avec Sarmite. On l'aimait et parfois on ne decolerait pas. Mais il est de ces hommes qui ont marqué l'histoire du Poitou, celle qui a trouvé refuge dans sa légendaire taverne: Le Grand Bitard.
Aimé ou haï, il ne laissait personne indifférent.

Où est il celui qui viendra titiller les grands principes, bousculer les idées reçues, balloter les grands de ce monde qui croient detenir la vérité unique, claquer la porte aux magouilleurs ?

Sarmite osait.

Sans doute cette attitude eu un prix, qu'il paya fort cher dans sa vie privée. Mckagan, vous futes celle qu'il chérit et dont l'eloignement ne cessait de l'inquieter. La vie est ainsi.

Notre trublion est parti. Dans nos coeurs il restera.


Icie baissa un moment la tête, plus émue qu'elle ne voulait consentir à le montrer. Elle se recula pour laisser place.

_________________


Dernière édition par icie le Dim 29 Jan - 14:29, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bazin

avatar

Nombre de messages : 1
Date d'inscription : 28/01/2012

MessageSujet: Re: Enterrement de Sarmite   Dim 29 Jan - 4:28

Et c’est sur ces bonnes paroles que les portes s’ouvrirent. Dans l’embrasure de lumière qui se découpa alors, une silhouette apparue.

Elle s’avança, droite dans ses bottes, d’un pas ferme, le menton haut et le dos cambré. L’assemblée pu découvrir - ou re-découvrir pour certains - cette mine magouilleuse, ce sourire sardonique et ce regard d’escroc porté par cet homme pourtant sur son crépuscule.

Il saluait ici et là quelques visages qu’il reconnaissait. Et ignora les autres.

Derrière, suivait lassivement Balthazar, son laquais.

Alors qu’Icie se retirait pour laisser la place, le bon Bazin la remplaça. Il fit mine de se recueillir sur la dépouille de son vieil ami. Sa Douceur semblait prier, ses lèvres remuaient et quelques mots sourdaient :


Mmmm... z’êtes au cieux ....mmmmmmmmm..... tristesse ....mmmmmmmmm... sale con. ...mmmmmm... Mazarin aussi ... mmmmmmmmm ....lacheurs...mmmmmm.... nostalgie ...mmmmmmmmmm... retraite...mmmmmmm... Amen.

Ceci fait, Bazin donna un coup de coude à son laquais qui comprit le message. Ce dernier prit la parole :

Nobles dames, nobles sieurs,

Sa Douceur Bazin de la Clapiotte souhaite dire quelques mots.


Courbette du valet, qui s’efface ensuite.

Mes biens chers frères,
Mes biens chères soeurs,
Cher public,

J’ai aperçu ici quelques vieilles connaissances. Des gens que j’ai bien connu lorsque je m’adonnais à ma passion en Poitou et dans les environs : l’agitation et le désordre politique.

Il s’avère justement que Sarmite était l’un des tous premiers associés de la Fine Equipe - les Bazarins comme certains d’entre vous nous appelaient. Et aussi le tout dernier puisque Mazarin de la Rouflaquette a déjà rejoint le très Haut.

Je ne vais pas faire l’éloge de cette vieille bique de Sarmite. Je ne vais pas dire qu’il était exceptionnel. Il ne l’était pas. Très franchement, il était plutôt conventionnel.

Voyez-vous, la devise de la Fine Equipe était “Cynisme et ambition”, “Servir c’est se servir” mon adage. Nous aimions combattre les castes politiques en place, les écraser aux élections, comme ça, juste pour le sport, pour le plaisir de la stratégie politique. Nos plus grandes victoires étaient des gargotes muettes de stupéfaction à l’annonce des résultats et qui, ensuite, se déchainaient dans un déferlement de haine contre nous. Etre détesté et craint dans chaque province, voir naître et enfler des rumeurs abracadabrantesques qu’on ne pourrait jamais éteindre, subir des justices instrumentalisées et truquées pour vous évincer, recevoir des procès de bienvenue. La vrai liberté pour des esprits libres et fantasques.

Or ça, ça n’aurait jamais été pour Sarmite. Son idéalisme était sa tare. Son désir de justice, son handicap. Ses trop grandes qualités lui ont réduit le champ des possibles. Au fond de lui, Sarmite voulait être aimé, reconnu pour quelqu’un de bon et de juste, pour être un homme droit. Autant que je le sache il l’a été. Du moins vis-à-vis de plus faibles que lui. Et c’est l’essentiel.

Mais qu’importe qui il était, puisque c’était un ami.

Le départ de Sarmite est un jalon de plus dans le symbole de la fin d’une époque. Lors du voyage pour venir lui faire mes adieux, je n’ai cessé de me souvenir de ces années de jeunesse. La jeunesse du Royaume, des provinces, des populations. Pire encore, son départ fut également un peu comme recevoir mon propre avis de décès : “Avis d’expulsion : vous êtes le dernier. On ferme. Merci et à jamais”. A ceux qui n'ont pas connu cette époque: aucune Histoire n'est écrite. Ni ici ni dans une autre réalité. Vous avez toute liberté pour l'écrire. Alors agitez-vous, recouvrez les libertés perdues et ne moisissez pas dans un schéma historique faisandé et nécrosé.


A l’adresse du cercueil :

Cher Sarmite, ça a été un plaisir. Jamais je n’oublirais ces années. Ni dans cette vie, ni dans une autre.

Et à l’adresse de l’assemblée, en regardant plus particulièrement l’un ou l’autre des visages présents

Je prends également congé de vous. Définitivement et à jamais. Ca aura été un plaisir d’avoir été votre ennemi acharné, votre ami ou simplement de vous avoir connu.

Deux claquements de doigts suffisent au laquais pour comprendre : il tend une fleur à Bazin qui s’en saisit et la dépose sur le cercueil.

Sa Douceur s’élance ensuite dans l’allée et quitta la chapelle ; droit dans ses bottes, d’un pas ferme, le menton haut et le dos cambré. Son éternelle arrogance et satisfaction de soi auraient peut-être laissé, l’espace d’un instant, filtrer un peu de tristesse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
icie

avatar

Nombre de messages : 2338
Date d'inscription : 15/02/2007

MessageSujet: Re: Enterrement de Sarmite   Dim 29 Jan - 14:48

A la vue de son vieil ennemi, la comtesse avait toussoté. Mais l'on était dans une église et celui qui gisait là recevait les hommages de quiconque le connaissait.
Celui là était bien particulier. Un hommage à la Bazin. Perturbateur de renom, talentueux orateur et à l'intelligence remarquable, la comtesse était surprise qu'il choisisse ce moment pour annoncer ses adieux. Elle savait qu'il était désormais bien seul. Sa "Fine équipe" s'était petit à petit évaporée. Beaucoup ne le regretterait pas.
Elle regarda le catafalque et la fleur. Une autre facette de Sarmite qu'elle connaissait et qui avait été bien des fois l'objet de disputes mémorables. C'était bien une autre époque.........

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
morte

avatar

Nombre de messages : 1
Date d'inscription : 06/03/2011

MessageSujet: Re: Enterrement de Sarmite   Dim 29 Jan - 20:58

Elle avait mis du temps à arriver, non point qu'elle ne voulait pas venir mais surtout parce qu'elle s'était mis en tête de ramener un bout de Sarmite, son bras. Ce disant que dans la mort les morceaux d'un être devaient être tous à la même place. Mais, dans le champs où ce bras avait été coupé, le temps avait effacé toute trace. Elle s'était donc résigné à abandonner son idée et à venir les mains vides. Elle avait bien pensé à aller au cimetière angevin et récupérer un autre bout de bras afin que Sarmite soit entier en terre. Mais elle abandonna l'idée. La supercherie n'était pas la bien venue dans des adieux.
Étrange sensation à l'annonce de sa mort. Elle l'avait détesté tant de fois, et pourtant elle était là. Comme nostalgique de leur coup de gueule, comme nostalgique de ses apparitions une fois l'an en taverne et le sourire qui pointait sur le visage de kilia même si elle aurait du faire la moue.
Il l'avait tant de fois exaspéré...
Elle regarda de loin Mck, lui fit un sourire. Kilia n'alla pas jusqu'au cœur de l'église. Elle arrêta son pas 5 rangs avant et se cala sur un banc. Mck et elle avait été de grande amie, de celle qu'on pense que rien ne peut tarir mais la vie en avait décidé autrement et ce jour elle ne se sentait pas de mettre sa main sur son épaule comme si rien ne les avait séparé.

Elle se mit à prier pour tous ces visages devenues au fil du temps un paysage familier et qu'elle perdait peu à peu.
tous ses visages, tous ses ennemis-amis, comme appartenant tous à la même famille.

Je crois en Dieu, le Trés-Haut tout puissant,
Créateur du Ciel et de la Terre,
Des Enfers et du Paradis,
Juge de notre âme à l'heure de la mort.

Et en Aristote, son prophète,
le fils de Nicomaque et de Phaetis,
envoyé pour enseigner la sagesse
et les lois divines de l'Univers aux hommes égarés.

Je crois aussi en Christos,
Né de Maria et de Giosep.
Il a voué sa vie à nous montrer le chemin du Paradis.
C'est ainsi qu'aprés avoir souffert sous Ponce,
Il est mort dans le martyr pour nous sauver.
Il a rejoint le Soleil où l'attendait Aristote à la droite du Trés-Haut.

Je crois en l'Action Divine;
En la Sainte Eglise Aristotelicienne Romaine, Une et Indivisible;
En la communion des Saints;
En la rémission des péchés
En la Vie Eternelle.

Amen


et dans un murmure de rajouter.

Je vous déteste tous... surement que cela lui montrait le visage de sa propre mort...

Elle aurait pu rajouter " bandes de lâcheur" après avoir écouté Bazin. Oui, il abandonnait la vie lui aussi et cela l'affligea encore plus. Elle pensa à Patity sa soeur, déjà bien loin elle aussi. Qu'aurai-elle pensé à cette instant?
Que feront nous de ce monde si les crapules viennent tous à s'éteindre, à disparaitre?

Elle regarda le visage de Bazin, plus fatigué qu'a la dernière fois qu'il s'était croisé. Dans le genre insupportable il se tenait comme Sarmite très bien classé. Bazin elle l’admirait depuis des années, mais s'était bien caché de le révéler à quiconque. Les insupportables étaient, en fait, ceux qu'elle aimait le plus, elle en avait même épousé un c'est pour dire. Le pouvoir qu'ils avaient à la faire sortir de ses gongs, oui, ils avaient le pouvoir de lui faire pincer les lèvres, puis de regarder au ciel dans un dernier espoir de se contenir, mais en vain. A chaque fois ses yeux verts commençaient à s'enflammer et à chaque fois cela se terminait à coup de verbe bien placé, de démonstrations à n'en plus finir et souvent, Kilia finissait par claquer la porte, démontrant ainsi de son infériorité à les contrer par la parole.

Elle partit un moment dans ses pensées, voguant d'une rencontre à l'autre, sourire à peine perceptible se dessinant à certain moment sur ses lèvres.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Enterrement de Sarmite   

Revenir en haut Aller en bas
 
Enterrement de Sarmite
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Enterrement de Messire Siryann
» Enterrement...
» Enterrement a Vilnius des soldats de Napoléon
» enterrement de tarn'
» l'enterrement d'amy

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
Comté de Coudray Salbart, Comté de Bressuire, Baronnie de Parthenay :: Les remparts :: La chapelle-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: