Comté de Coudray Salbart, Comté de Bressuire, Baronnie de Parthenay

Propriétés de Gauvhin de Plantagenêt, comte de Salbart et de Gaëlik et Icie De Plantagenêt, Comte Bressuire et Barons de Parthenay et de leurs autres enfants Eldric et Nahysse
 
AccueilFAQChâteau de LusignanRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Accueil des blessés et medecins

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
icie

avatar

Nombre de messages : 2338
Date d'inscription : 15/02/2007

MessageSujet: Accueil des blessés et medecins   Mer 26 Oct - 23:54

Sur les ordres de la comtesse, un petit détachement de gardes était chargé de guider les blessés et moribonds vers la chaumière transformée en centre de soin pendant le conflit, à l'abri des remparts, pour y recevoir des soins.

Ils avaient consigne d'oter toutes les armes mais d'acceuillir quiquonque aurait besoin de soin, sans poser de questions.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Accueil des blessés et medecins   Jeu 27 Oct - 23:31



[ Poitiers - 26 octobre 1459 ]

Au petit matin, la garde personnelle du Seigneur de Valombre avait ramené le corps inanimé de leur maitre à l’Hostel de Valombre. Les blessures étaient trop importantes pour être soigné par les sœurs de l’Hôtel-Dieu.

Ne trouvant pas sa maitresse, la soubrette Marie-Louise était inquiète espérant que rien ne lui était arrivé. Elle prit ainsi sa plume pour écrire à sa « Comtesse » pour lui annoncer la triste nouvelle. Et elle envoya leur messager personnel à la caserne militaire où se trouvait sans doute la brune.


Citation :
Ma Comtesse,

C’est avec la profonde tristesse et la douleur que je prends ma plume pour écrire cette missive afin de vous annoncer que votre cher époux, mon maître bien aimé, est tombé cette nuit dans la bataille aux portes de Poitiers.

Je ne suis point médecin, mais il est toujours inconscient depuis que je l’ai trouvé. Il semblerait avoir été frappé à la tête et sa jambe gauche est blessée. Nous nous trouvons à l’Hostel de Valombre à Poitiers.

Sa dernière volonté au cas où il lui arriverait malheur était d’être soigner par la doyenne Dame Adeline de Courcy présente à l’Hôtel-Dieu de Paris.

Ne sachant pas où vous trouver, j’ai pris l’initiative d’écrire à sa suzeraine, la Comtesse Icie, pour lui demander de l’aide.

Je suis très inquiète et je prie le Seigneur pour qu’il veille sur lui.

Tous mes respects,

Votre dévouée servante,
Marie-Louise



Et comme elle ne savait pas si sa maitresse serait présente, elle préférait être prudente et écrire à la suzeraine de son maitre. Dame Helena avait beaucoup de travail à la caserne en tant qu’officier et elle ne savait point si elle aurait le temps de venir de suite. Elle avait besoin d’aide d’urgence pour le soigner. Un médecin qui est blessé c’était très dommageable et la soubrette ne comprenait pas pourquoi il ne se cantonnait pas juste aux soins. Elle ne préférait rien dit, connaissant très bien son amour pour sa terre, le Poitou. Ainsi, la voilà qu’elle écrivait une nouvelle lettre à l’attention de la Comtesse Icie de Plantagênet.

Citation :
Votre bienveillante Grandeur,

C’est avec la profonde tristesse et la douleur que je prends ma plume pour écrire cette missive afin de vous annoncer que votre dévoué vassal, mon maître bien aimé, est tombé cette nuit dans la bataille aux portes de Poitiers.

Je ne suis point médecin, mais il est toujours inconscient depuis que je l’ai trouvé. Sa dernière volonté au cas où il lui arriverait malheur était d’être soigner par la doyenne Dame Adeline de Courcy présente à l’Hôtel-Dieu de Paris.

Madame la Comtesse, je ne sais s’il arrivera à survivre à ce voyage. Je suis sa servante et je n’aï point de connaissance en médecine. Il semblerait avoir été frappé à la tête, sa jambe gauche est blessée. Nous nous trouvons à l’Hostel de Valombre à Poitiers.

Je vous en conjure, faite quelque chose pour aider Sire Jake à lui apporter les soins.

Tous mes respects,

Marie-Louise



La journée paraissait bien plus longue qu’à l’accoutume, tout simplement parce que Marie-Louise s’inquiétait. Elle ne pouvait hélàs veiller au chevet de Sire Jake car la vue du sang la rendait malade. Elle aurait fait une piètre infirmière. Heureusement, Isabeau la préceptrice était présente pour veiller sur lui. Hélas, le Padré Don Gaetano, l’aumônier de la famille était à l’Hôtel-Dieu pour soigner les nombreux blessés. Elle n’avait pas trop confiance en lui car ses méthodes de soins étaient plutôt radicales. Il serait bien capable de lui couper la jambe et ça elle ne le voulait pas la soubrette. Oh non ! Quel horreur.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Accueil des blessés et medecins   Ven 28 Oct - 0:29



Dans la soirée, Marie-Louise reçu la visite d’un messager lui apportant une réponse de la Comtesse de Salbart.

Citation :
Bonjour Marie Louise

J'envoie des gens chercher votre maître pour qu'il soit soigné à Salbart. Si vous pouvez joindre Dame Adeline de Courcy , écrivez lui qu'elle sera reçu au château. Mon jeune fils est également blessé et d'autres personnes de ma connaissance.
Ils recevront les soins appropriés à l’abri de nos remparts.
Tous, quel qu’ils soient, seront accueillis mais les armes seront déposés au poste de garde.

Vous serez également hébergé, ne vous inquiétez pas.

Je donne des ordres en conséquence.

Faites vite

Icie de Plantagenêt

Rassurée par sa réponse, elle prit sa plume pour écrire aussitôt à la doyenne, consœur de son maître. Elle s’inquiétait de plus en plus car il restait inconscient et se sentait impuissante à son sort. Il n’avait pour ainsi dire pas bougé de son lit depuis qu’il y avait été apporté. Elle devait faire vite car elle pressentait que ses heures étaient comptées s’il ne recevait pas les soins appropriés.

Citation :
Bonjour Madame la Baronne,

Il parait que vous êtes une amie proche du Seigneur de Valombre. Je prends ma plume ce jour pour vous annoncer une triste nouvelle. Sire Jake est tombée ce jour dans la bataille aux portes de Poitiers.

Mon maître bien aimé m’a demandé de vous écrire si jamais il lui arriverait malheur. Il souhaitait impérativement que vous le soigniez s’il lui arrivait malheur. Je vous en supplie, j’espère que vous accepterez car je suis dans le désarroi. Les médecins se font rares en Poitou et il semble vous avoir en grande estime.

Dans sa bienveillance, la Comtesse Icie de Plantagenêt, l’ancienne Régente de France, la suzeraine de Sire Jake, a accepté d’apporter son aide et sa protection. Ainsi, mon maître sera rapatrié au Château de Coudray-Salbart. Si vous acceptez, pourriez-vous nous y rejoindre de toute urgence. Sa Grandeur demande si vous consentiez à soigner ses enfants blessés au combat également.

Venez vite, je vous en conjure, je ne sais vers qui me tourner à part vous. Je suis très inquiète. Il est toujours inconscient depuis qu’on l’a trouvé ce matin aux abords des remparts de Poitiers. Il semble blessé à la tête et à sa jambe gauche. Je vous en prie, aidez-le, aidez-nous.

Tous mes respects,

Marie-Louise


Elle enroula le parchemin avant de le sceller. Ensuite, elle envoya la colombe de Sire Jake en direction de Paris. En espérant que volatile fasse vite. C’était une question de vie ou de mort, et chaque minute comptait pour le sauver.




Dernière édition par Jake de Valombre le Dim 30 Oct - 19:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Adeline de Courcy

avatar

Nombre de messages : 6
Localisation : Normandie
Date d'inscription : 28/10/2011

MessageSujet: Re: Accueil des blessés et medecins   Sam 29 Oct - 21:26

Revenant de sa garde, d’une nouvelle nuit au milieu des malade de l’hôpital de l’Ostel Dieu de Paris ou elle séjournait quelque jours encore, la Baronne s’apprêtait à prendre un peu de repos avant de se rejoindre sa table de travail, lorsqu’une colombe se posa à sa fenêtre aux premières lueurs du jour.
Adeline s’empressa immédiatement de prendre l’animal et d’y détacher le message qu’il portait avant de le nourrir convenablement. D’où qu’il venait ce volatile semblait épuisé de sa course.

Laissant alors la bestiole se rassasiait, ses yeux se posèrent sur la missive, et au fur et a mesure de sa lecture, la jeune femme crut défaillir. Le Grand Recteur… Blessé… mourant peut être… Et l’on demandait à ce qu’elle vienne elle…

Sans plus réfléchir que le temps qu’elle fasse le voyage il pourrait être trop tard, la Baronne s’empressa de répondre tout en envoyant une sœur prévenir le palefrenier de préparer son cheval.


Citation :
Bonjour,

Votre message m’est bien parvenu, je me mets immédiatement en route dans l’espoir de ne pas arrivé trop tard.
Pouvez-vous prévenir sa Grandeur que je serais là aussi vite que possible, et que je soignerais également ses enfants. Par contre je vais voyager aussi légèrement que possible il faudrait donc tenir a ma disposition tout le matériel nécessaire pour que je puisse effectuer les soins des blessés. Je pense que le Seigneur de Valombre doit avoir tout ce qu’il faut à l’Ostel Dieu de Poitiers, si vous pouviez me faire préparer tout cela ?

Je prends la route ce jour même.

Adeline de Courcy
Baronne de la Haye du Puits


Message scellé, remis a la pate de la colombe qu’elle lâcha a l’extérieur, et Adeline attrapa sa besace, passant rapidement a l’apothicairerie de l’Ostel Dieu avant de prendre son cheval et partir au plus vite.
Pourvu qu’elle n’arrive pas trop tard…


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L'borgne

avatar

Nombre de messages : 1
Date d'inscription : 30/10/2011

MessageSujet: Re: Accueil des blessés et medecins   Dim 30 Oct - 13:07

Le convoi de charrettes était arrivé avec beaucoup de mal au château de Salbart. L'Hôtel Dieu n'avait plus assez de place et Salbart avait aménagé, entre deux remparts, la chaumière. L'borgne ramenait des blessés de tous bords: des combattants blessés dans leur chairs et bien souvent dans leur âmes aussi.

L'borgne conduisait la première charrette, il avait perdu un oeil lors de la guerre contre la Bretagne et plusieurs doigts contre celle d'Anjou. Ses fils se battaient dans chacun des camps sans trop comprendre les raisons de tant de haines. L'un en Poitou, l 'autre en Touraine aux dernières nouvelles. Lui n'cherchait plus à comprendre.
Pensez donc! l'Jeanjean lui avait dit qu'même qu'en Touraine y avait des curés qui se battaient contre des enfants d'Aristote.


L'malin prend nos terres, la Margot. J'te dis qu'ça. Répétait il en fouraillant dans la cheminée.

Il interpella le garde

Ohhhhhhh l'Jules, c'est moué. J'ramène des blessés, y a le comte Jake pi l'fils de la fouine aussi. Pi j'crois bien qu'ja vu un mal en point d'l'armée de l'a reine. Depêches toi, faudra lui couper l'jambe cuilà.

Ah ben t'arrives à point. Y a un medecin renommé qui vient d'Paris qu'est v'nu. S'ront pas de trop.

Le garde vérifia qu'au loin personne ne suivait. Au cas où l'on voudrai achever les blessés. La herse se leva pour laisser passer

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Accueil des blessés et medecins   Dim 30 Oct - 21:13



Marie-Louise avait bien reçu la lettre de la baronne et fut soulagée qu’elle veuille bien se déplacer malgré les circonstances. Et peu de temps après, il reçut la visite d’un homme roux et borgne qui se présenta à l’Hostel de Valombre venir chercher le Comte Jake. Il était escorté par plusieurs hommes d’armes.

Elle les accueillit et indiqua la chambre de son maitre à l’étage. Et les hommes montèrent avec un brancard. Peu de temps après, il était amené dans une charrette. Marie-Louise monta dans celle-ci ne voulant pas laisser son maitre. Elle s’inquiétait beaucoup pour lui.

Et ainsi, le convoi quitta la capitale pour se rendre sur les terres de Salbart et se rendre à la chaumière.


Revenir en haut Aller en bas
Adeline de Courcy

avatar

Nombre de messages : 6
Localisation : Normandie
Date d'inscription : 28/10/2011

MessageSujet: Re: Accueil des blessés et medecins   Mar 1 Nov - 19:33

La route fut longue jusqu'au château ou devait être conduit le Seigneur de Valombre. Adeline était parti de suite la missive envoyé, galopant des jours et des jours durant prenant tout juste le temps de se reposer voulant a tout prix arrivé le plus vite possible et surtout avant qu'il ne soit trop tard.

Et c'est un matin, à l'aube, que la jeune Baronne se présenta au grille du château, épuisé, et terriblement anxieuse d'arrivé trop tard.


-Ho ! La Garde ! Je suis la Baronne de la Haye du Puits, Doyenne de l'Ostel Dieu de Paris ! Ouvrez les grilles ! Vite !

Serrant fermement les renes de son cheval pour le calmer, Adeline attendit, legerement impatiente qu'on lui ouvre les grilles et qu'on la conduise au chevet du Grand recteur, esperant ne pas etre arrivé trop tard.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le garde

avatar

Nombre de messages : 69
Date d'inscription : 25/02/2007

MessageSujet: Re: Accueil des blessés et medecins   Mar 1 Nov - 23:51

Etrange defilé que ce jour, les charettes des blessés, cotoyaient les carosses des invites au mariage. Mais lui ne guettait qu 'une personne. Ce medecin venu de Paris, si renommé que son seul nom avait donné espoir à certains blessés. La Jeanne lui avait dit qu'un homme a qui on avait coupé la jambe, d'une armée royale, l'avait agrippé en l apprenant et qu il avait repris un peu d energie.

Ahh dame, entrez venez vite, vous êtes attendu à la chaumiere. On va vous conduire. Notre comtesse viendra vous voir.
Nous vous avons prepare une chambre au chateau.

_________________
Ne vous fiez pas à mon air tranquille.
Grand manipulateur de flêche et de fourche !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adeline de Courcy

avatar

Nombre de messages : 6
Localisation : Normandie
Date d'inscription : 28/10/2011

MessageSujet: Re: Accueil des blessés et medecins   Ven 4 Nov - 23:05

Elle n’avait pas eu a attendre bien longtemps la De Courcy, un garde, semblant l’attendre se planta devant elle retenant son cheval par la bride. Adeline l’écouta à moitié, sautant de sa monture aussi habilement qu’elle le pouvait malgré la fatigue du voyage.

-La chambre sera pour plus tard mon brave, conduisez moi vite auprès des blessés et veillez a ce que mon cheval puisse prendre du repos et se ravitailler.
La route fut longue depuis Paris.


Pas le temps de tergiverser d’avantage, il lui tardait de savoir comment aller Jake, s’il était encore en vie… et dans quel état.



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Accueil des blessés et medecins   

Revenir en haut Aller en bas
 
Accueil des blessés et medecins
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» le petit slanesh est demander à l'accueil
» SDF du Pacifique Sud cherche foyer d'accueil
» Accueil des étudiants étrangers
» Du changement dans le panneau d'accueil
» Fiche d'accueil et de présentation

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Comté de Coudray Salbart, Comté de Bressuire, Baronnie de Parthenay :: Le pont levis :: Le poste de garde-
Sauter vers: